• LECTURE — Vendredi 11 décembre à 19h00 "Quel dommage que tu ne sois pas plus noire"

Publié le par Palimpseste

• LECTURE — Vendredi 11 décembre à 19h00 "Quel dommage que tu ne sois pas plus noire"

Quel dommage que tu ne sois pas plus noire, aux éditions Max Milo, est le premier livre de Yasmine Modestine. Un témoignage du racisme latent, parfois bien-pensant, dans la société française, abordé par le prisme des milieux du cinéma, de la télévision et du théâtre, là où se joue l’image qu'une société se fait d'elle-même et sa représentation.

Auteure de pièces de théâtre, comédienne et musicienne (elle compose et donne des concerts), Yasmine Modestine balance entre jeu et écriture. Formée au Conservatoire national supérieur d'art dramatique, elle a tourné au cinéma et pour la télévision.

En 2006, elle a réalisé l'émission radiophonique Métis nous sommes des 200%, deux sangs pour sang, diffusée sur France Culture.

———EXTRAITS ———

••• «On effacera soigneusement le métissage, éradiquant tout risque de trouble identitaire.» •••

••• «Il fallait que je sois Noire, comme une catharsis pour d'aucuns. Il fallait que le regard occidental soit confirmé par mon absolue négritude, pour que l'ancien colon puisse devenir sauveur sur son destrier blanc.» •••

Extrait de Quel dommage que tu ne sois pas plus noire publié sur :

http://www.africultures.com/php/?nav=article&no=3741

———CITATION ———

••• «Je n'en veux plus de cette douleur. Je n'en veux plus de n'être jamais assez noire, jamais assez blanche. Je ne veux plus qu'on me demande mon "ethnie" et qu'on m'oblige à choisir "African" quand je suis Européenne. Autrefois, quand je dansais, on me disait "Vas-y Michael!" Je ne veux plus qu'on m'accuse d'être susceptible "comme les gens de mon peuple". Je ne veux plus que les métisses aient toujours le rôle de la traîtresse. Je ne veux plus qu'on imagine que je puisse être médecin uniquement si je suis Américaine. Je ne veux plus qu'on me dise que je n'existe pas.

Je voulais parler d'une petite fille, d'une jeune fille, d'une jeune femme qui a dû se battre pour qu'on arrête de lui coller une identité qui n'est pas la sienne. Je suis métisse. Mon père est marron, né en Martinique, ma mère est rose, née dans le Berry. Je ne parle pas créole, non "ce n'est pas en moi" pas plus que le berrichon. Je ne suis pas "fille du soleil", j'ai grandi en Normandie, je n'ai pas grandi en banlieue. Je ne chante pas du blues ou du r'n'b.

Je voulais parler de la différence entre l'Angleterre et la France dans ses représentations. J'ai comparé les télévisions anglaise et française, les cinémas américain et français: la couleur sur les écrans français est encore rare, même si les temps changent. Le public ne pourrait pas s'identifier. Ah bon? Je m'identifie bien aux rôles joués par des comédiens blancs. Le public s'identifie bien à E.T, à un cochon nommé Babe!» •••

Passage d'un texte où l'auteur explique la genèse de son livre. A lire sur :

http://www.huffingtonpost.fr/yasmine-modestine/temoignage-metissage-racisme_b_7583074.htmlhttp://

———ET AUSSI ———

A lire, un entretien sur :

http://next.liberation.fr/culture/2015/06/09/trop-noire-ou-trop-pale-le-parcours-du-combattant-d-une-comedienne-metisse_1326094

A visionner, un passage télé sur :

https://www.youtube.com/watch?v=8dhDbGCpA0I

Découvrir la musique de Yasmine Mosdestine sur :

https://myspace.com/yasminemodestine

Publié dans Rencontres

Commenter cet article